L’autoconsommation photovoltaïque : pourquoi et comment la réaliser ?

dans

4.2
(5)

Temps de lecture : 9 mn

Autoconsommation photovoltaïque
4.2
(5)

L’une des solutions efficaces pour réduire le poids des factures d’électricité sur son budget est de produire sa propre électricité. C’est le principe de l’autoconsommation énergétique.
Quels sont les avantages et les inconvénients d’une telle solution ?
Quel est le fonctionnement de  l’autoconsommation photovoltaïque ?
Comment évaluer vos besoins réels pour ce type de projet ?
Quelles sont les démarches à effectuer ?
Existe-t-il des aides de l’État dont on peut profiter ?

Découvrez dans ce guide complet les réponses à ces questions pour mieux comprendre l’autoconsommation photovoltaïque.

🕒 Article mis à jour le :

Principe de l’autoconsommation photovoltaïque

L’évolution technologique favorise aujourd’hui la réduction des coûts de production de l’énergie renouvelable, notamment l’électricité photovoltaïque.
Il existe actuellement deux technologies différentes qui permettent de transformer l’énergie solaire. Ce sont la technologie solaire thermique et la technologie solaire photovoltaïque.

Le solaire thermique permet de produire de la chaleur pour l’eau chaude sanitaire ou pour le chauffage central des logements.
Par contre, le solaire photovoltaïque permet d’utiliser les photons pour générer de l’électricité grâce aux panneaux photovoltaïques.
Ces panneaux sont raccordés à un ou plusieurs onduleurs. Ceux-ci transforment le courant continu qu’ils reçoivent en courant alternatif, utilisable au quotidien.

Lorsque le rendement des panneaux solaires est optimal, il permet de vendre en totalité l’électricité produite.
Mais on peut aussi choisir simplement d’utiliser pour ses propres besoins l’énergie électrique produite par les panneaux photovoltaïques.

Comment fonctionne le principe de l’autoconsommation photovoltaïque ?

Les deux principaux modes d’autoconsommation électrique.

Il s’agit de l’autoconsommation totale et de l’autoconsommation partielle.

  • On parle d’autoconsommation totale lorsque l’on utilise chez soi la totalité de la production électrique.
    Dans ce cas, il n’y a aucun surplus à injecter dans le réseau.
  • On parle d’autoconsommation partielle lorsque l’on utilise qu’une partie de l’énergie électrique produite.
    Il y a donc un surplus de production que l’on peut stocker dans un parc de batteries.
    Cependant, il est aussi possible d’injecter ce surplus de production sur le réseau électrique.

Trois différentes formes de revente

  • Une cession gratuite ;
  • Une vente à tarif « réglementé » ;
  • Une vente à un tarif libre.

La vente à un tarif réglementé s’effectue sous la forme d’un contrat obligatoire d’achat qui respecte des conditions très strictes.
A ce titre, vous pouvez consulter l’ensemble des tarifs de rachat photovoltaïque, actualisés tous les trimestres.
Il existe plusieurs fournisseurs d’énergie qui ont l’obligation d’acheter chez le particulier.
Par exemple, on peut citer EDF, les Entreprises Locales de distribution (ELD) ainsi que plusieurs organismes agréés.
Quant à la vente à un tarif libre, elle s’effectue hors obligation d’achat.

Avantages et inconvénients de l’autoconsommation photovoltaïque

Autoconsommation photovoltaïque pour particuliers

Plusieurs ménages français adoptent de plus en plus l’autoconsommation photovoltaïque. Pour cause, les avantages de ce mode de consommation électrique sont nombreux.

Cependant, il présente également quelques insuffisances qu’il faut connaître.

Au lieu de vous lancer à l’aveugle, découvrez d’abord dans les lignes qui suivent les avantages et les limites de cette solution énergétique.

Les avantages

Une indépendance énergétique

L’autoconsommation permet aux ménages de bénéficier d’une certaine indépendance énergétique. Grâce à cette solution, vous n’êtes plus esclave des fournisseurs d’énergie électrique. Vous pouvez évoluer en toute autonomie ou décider de commercialiser l’énergie produite. Vous devenez désormais fournisseur des fournisseurs d’énergie électrique. Ça fait tout drôle, n’est-ce pas ?

Diminution de la facture d’électricité

En dehors de l’indépendance énergétique, vous profiterez d’une diminution d’environ 50% de votre facture d’électricité.
De plus, l’autoconsommation s’adapte à tous les types de bâtiments. Les particuliers, les entreprises et même les collectivités peuvent en profiter.

Réduction de son empreinte environnementale

Ce qui rend ce mode de consommation encore plus intéressant, c’est son caractère propre.
Contrairement à l’énergie thermique ou nucléaire, le panneau solaire permet d’avoir une énergie renouvelable plus respectueuse de l’environnement.

Des techniques d’installation éprouvées

Par ailleurs, il existe aujourd’hui une loi qui encadre l’autoconsommation individuelle et collective.
Cela favorise le développement de ce mode de consommation d’électricité. Vous bénéficiez d’une grande flexibilité pour l’installation des panneaux solaires. Ainsi, ils sont installables même sur de petites surfaces.
De même, il est possible d’augmenter la puissance du système en rajoutant des panneaux.

En outre, l’autoconsommation permet de désencombrer le réseau électrique. Il s’agit aussi d’un investissement qui rapporte.
Le financement de départ est peut-être lourd, mais le retour sur investissement se fait rapidement et il est important.

Les inconvénients pour les particuliers

Si les atouts de l’autoproduction énergétique au niveau individuel sont nombreux, il n’en demeure pas moins que cette pratique connaît quelques limites.

Le problème majeur est l’absence d’adéquation entre les périodes de production et les périodes de consommation.

Le problème de synchronisation de la production avec les besoins

Synchronisation besoins et production photovoltaïque
Autoconsommation – Synchronisation

La principale difficulté dans l’autoconsommation est la nécessité de synchroniser ses besoins avec le régime de production photovoltaïque. Comme le montre le schéma ci-dessus, le panneau solaire produit à plein régime souvent en l’absence des habitants.
Hormis les jours de repos, les particuliers ne sont pas présents dans leur habitation pendant les heures d’ensoleillement.

1ère solution : le stockage de l’énergie produite (batteries)

Pour pallier cette problématique, il est possible d’installer un parc de batteries pour le stockage de l’énergie électrique.
Attention cependant : d’après l’Ademe, « les surcoûts de batteries de stockage ne permettent pas de rentabiliser l’installation d’autoconsommation ».

En stockant le surplus d’énergie produit pendant les pics d’ensoleillement, vous pouvez le restituer lors des périodes de faible production (soirée, nuit, jours nuageux). Cela vous permettrait d’augmenter significativement votre taux d’autoconsommation.

Les progrès récents dans la technologie des batteries, notamment le lithium-ion, offrent des solutions plus performantes, durables et compactes. Bien que représentant un investissement supplémentaire, le stockage décuple les bénéfices de votre installation en autoconsommation

Changer ses habitudes de consommation

Pour réellement bénéficier de l’autoconsommation électrique, vous pouvez néanmoins modifier vos habitudes.
L’objectif est de faire en sorte de vous synchroniser avec les horaires solaires de production.

Si vous avez du mal à effectuer cette harmonisation, il sera économiquement plus intéressant pour vous de vendre la totalité de l’électricité que vous produisez.

Des solutions domotiques et de monitoring pour vous y aider

Un système domotique peut automatiser la mise en marche de certains équipements (chauffe-eau, lave-linge, climatisation…) aux moments les plus opportuns, pour consommer prioritairement l’énergie solaire disponible.

Cette gestion intelligente vous permet d’atteindre des taux d’autoconsommation plus élevés, renforçant ainsi l’efficacité et la rentabilité de votre installation. Il existe des applications mobiles dédiées qui vous permettent de garder un œil sur votre système à distance et d’être alerté en cas d’anomalie.

Installation de panneaux solaires pour un projet d’autoconsommation

Définir votre profil de consommation

Avant de vous lancer dans la recherche d’un installateur, vous devez impérativement connaître votre profil de consommation.

Les points essentiels à prendre en compte

  • La puissance des équipements de votre maison ;
  • La consommation d’électricité totale du foyer (en kWh) ;
  • Le rythme de consommation électrique dans le temps (été vs hiver, jour vs nuit) ;
  • La puissance électrique appelée quand les équipements sont sous tension.
Autoconsommation électricité verte

Lors du dimensionnement de votre installation en autoconsommation, vous ne devez pas tenir compte du chauffage électrique.
Il crée généralement un biais lors des calculs. Grâce à ces informations, vous pouvez dimensionner avec aisance votre installation solaire.

Une installation en autoconsommation dont la puissance est inférieure ou égale 1 kWc permet par exemple de couvrir la ventilation mécanique contrôlée, le congélateur, le réfrigérateur et d’autres équipements.

Dimensionnement optimal d’une installation en autoconsommation

Pour tirer le meilleur parti de votre installation photovoltaïque en autoconsommation, il est important de bien dimensionner votre système.
Comme indiqué précédemment, cela implique une analyse approfondie de votre consommation électrique, en tenant compte des variations saisonnières et journalières.
L’objectif est de faire correspondre au mieux la production de vos panneaux avec vos besoins, afin de maximiser la part d’énergie autoconsommée et ainsi optimiser votre retour sur investissement.

Un dimensionnement trop juste limitera votre autonomie. Faites appel à un professionnel qualifié qui saura étudier votre situation et vous proposer la configuration la plus adaptée.

Quelle puissance pour le kit solaire ?

Pour des usages plus importants (climatisation, machine à laver, cumulus…), il vaut mieux prévoir un système photovoltaïque dont la puissance est située entre 1 kWc et 3 kWc.
Les installations de plus de 3 kWc sont réservées aux ménages ayant des équipements énergivores comme la piscine ou encore le spa.

Quelle que soit l’option que vous choisissez, il est conseillé de vendre le surplus afin de valoriser financièrement toute votre production électrique.
En réalité, avec un bon dimensionnement, vous ne consommerez jamais la totalité de ce que vous produisez. Votre consommation réelle tournera autour des 40 % voire 60 % de votre production annuelle.
D’ailleurs, la puissance du système installé et le taux d’autoconsommation sont inversement proportionnels.

Après avoir défini ce qui vous convient, vous devez vous poser d’autres questions afin de peaufiner votre projet.
• Est-ce que l’orientation de mon toit est adaptée à la pose de panneau solaire ?
• Quel est le budget disponible pour mon projet ?
• Ai-je les autorisations requises pour faire installer des panneaux solaires ?
Les réponses à toutes ces questions vous permettront de faire rapidement le tri parmi les installateurs.

Comment choisir le bon installateur ?

Dès que vous avez fini le précédent profilage, vous pouvez commencer votre prospection d’entreprises spécialisées.

Certes, il est possible d’installer soi-même des kits solaires. Mais cette installation requiert les compétences en matière d’électricité, un domaine où les accidents sont nombreux.

Il est donc fort recommandé de faire appel à un installateur qualifié.
Choisir un professionnel près de chez vous facilitera aussi l’entretien et le nettoyage des panneaux photovoltaïques, la maintenance périodique du système et d’autres interventions.

Panneaux Photovoltaïques Installateurs certifiés RGE

Vous pouvez faire vos recherches sur internet et vous fier au bouche-à-oreille pour trouver le bon professionnel. Cependant, préférez toujours les artisans certifiés RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) et QualiPV.

Vous êtes ainsi certain de pouvoir bénéficier d’une prestation de qualité, mais aussi des aides financières de l’État.

Par ailleurs, il est impératif de vérifier la notoriété du professionnel. Les commentaires et témoignages des autres clients vous donneront une idée de ce qu’il en est. De plus, vous devez demander des devis à plusieurs entreprises pour faire une comparaison afin de sélectionner le meilleur rapport qualité/prix.

Coûts et rentabilité

Panneau sur logement pour autoconsommation photovoltaique

Au moment d’installer des panneaux photovoltaïques, vous devez acheter le kit solaire (panneaux, onduleur, batterie…).

Puis il vous faudra payer la main-d’œuvre nécessaire pour la pose et le raccordement.

Même si, depuis quelques années, le prix des panneaux solaires à l’achat ne cesse de baisser, le coût d’installation du système reste relativement élevé.

Ce coût varie également en fonction de la puissance du système que l’on désire installer (polycristallin, monocristallin, amorphe). À cela s’ajoute le coût de fonctionnement (maintenance, remplacement de l’onduleur tous les 10 ans…). Pour estimer votre rendement photovoltaïque, il faudra tenir compte de paramètres variés comme :

  • La situation géographique du logement ;
  • L’ensoleillement de la région ;
  • Le choix des cellules photovoltaïques, dont la puissance en Kwc varie ;
  • La surface d’installation disponible ;
  • L’orientation et l’inclinaison de la toiture.

Avant de lancer votre projet, vous pouvez effectuer des simulations en ligne afin de déterminer votre production potentielle d’électricité et le rendement de l’opération. Ainsi, vous aurez une estimation de la rentabilité de votre projet.

Démarches administratives

Pour installer un système total de panneau solaire photovoltaïque chez vous, vous devez réaliser en amont certaines démarches administratives.
Il faut en premier lieu déposer à la mairie une déclaration de travaux. Si au bout d’un mois vous n’avez pas de réponse, alors votre déclaration est acceptée par défaut.

Autoconsommation raccordement réseau Enedis

Vous devrez ensuite demander un contrat de raccordement d’accès au réseau et d’exploitation (CRAE) auprès d’ENEDIS.

C’est ce contrat qui définit les conditions d’achat d’électricité et vous donne le droit d’injecter sur le réseau votre production d’électricité.

Après les démarches liées au raccordement, vous devez obtenir la certification du Consuel. Les équipes du Consuel viennent visiter votre système pour attester sa conformité avec les normes en vigueur. Pensez également à inclure l’installation photovoltaïque dans votre contrat d’assurance en responsabilité civile.

Enfin, vous devez obtenir le contrat d’achat avec EDF OA  , ELD ou tout autre organisme agréé.
C’est grâce à ce contrat d’achat de surplus que vous pouvez vendre l’énergie électrique que vous produisez au tarif en vigueur.
Il vous permet également de bénéficier des primes à l’investissement. Cependant, rassurez-vous, la réalisation de ces démarches incombe à ENEDIS.
L’organisme choisi vous contactera par la suite pour la signature du contrat.

Aides financières et autres avantages

aides financières, tarifs d'achat et prime d'investissement

C’est un fait, le coût d’une installation photovoltaïque en autoconsommation est relativement élevé.
Cependant, vous pouvez, sous réserve d’éligibilité, compter sur certaines aides de l’État pour financer votre projet solaire.
Il existe d’une part les aides sans condition de ressources telles que :

  • La Prime à l’autoconsommation photovoltaïque ;
  • Le taux réduit de la TVA « panneaux solaires » ;
  • Les aides provenant des collectivités locales.

Pour ce type d’investissement, vous ne pourrez pas bénéficier de l’aide financière MaPrimeRénov 2024.
En revanche, la revente du surplus d’électricité photovoltaïque s’accompagne d’une fiscalité avantageuse sous certaines conditions.

Vous bénéficiez d’une exonération d’impôts sur le revenu lorsque vous avez une installation de moins de 3 kWc. Néanmoins, d’une part elle doit être raccordée au réseau public en 2 points. D’autre part elle ne doit pas être affectée à l’exercice d’une activité professionnelle.

En conclusion, l’autoconsommation photovoltaïque est une solution très avantageuse pour les consommateurs. Il faut toutefois optimiser les coûts (choix de l’installateur, les aides de l’état…) et le rendement de l’installation pour rentabiliser son projet.

Photo Arnaud Bouvard

Arnaud Bouvard
Ça vous a plu ? Partagez !!

Intéressant ? Utile ? Notez cet article !

Note : 4.2 / 5. Nb de vote : 5

Pas encore de vote ! Soyez le 1er