Pompe à chaleur Aérothermique, ses avantages et les inconvénients

dans

3.9
(18)

Temps de lecture : 6 mn

PAC aérothermique
3.9
(18)

La pompe à chaleur aérothermique exploite l’air intérieur ou extérieur, afin d’en extraire la chaleur pour la diffuser dans le logement (principe de l’aérothermie).
Nous détaillons ici son mode de fonctionnement selon les différentes configurations d’installation, ainsi que ses avantages et ses inconvénients pour le chauffage de la maison.

🕒 Article mis à jour le :

Comment fonctionne le chauffage par aérothermie ?

A l’instar de la PAC géothermique qui capte la chaleur de la terre, la pompe à chaleur aérothermique extrait les calories de l’air ambiant, qu’il provienne de l’extérieur ou de l’intérieur du logement.

Pompe à chaleur air air

L’air, quand il est puisé à l’extérieur, est réchauffé, puis diffusé directement à l’aide de ventilo-convecteurs à détente directe.

Si l’air est extrait du logement, une Ventilation Mécanique Controlée (VMC)  capte la chaleur de l’air ambiant dans les pièces telles que la cuisine, la salle de bain, etc. La pompe à chaleur la préchauffe et la diffuse dans les pièces à vivre.

Les PAC air-air sont donc idéales pour remplacer des systèmes de chauffage électrique comme les radiateurs ou les planchers chauffants électriques.

NB : la PAC air extérieur/air ne permettra pas la production d’eau chaude sanitaire, à l’inverse de la PAC air/eau

Pompe à chaleur air eau

En revanche, les PAC air-eau, raccordées au réseau de chauffage central existant, offrent l’avantage supplémentaire de produire de l’eau chaude sanitaire.

La PAC en relève de chaudière chauffe l’eau du circuit de chauffage. Des émetteurs de chaleur, tels qu’un plancher chauffant, des radiateurs basse température, ou des ventilo-convecteurs, sont raccordés au circuit. Selon un seuil de température prédéfini, la chaudière prend le relais de la pompe à chaleur air eau.

cycle d'une PAC aérothermique
© Energies Nouvelles – Arnaud Bouvard

Des pompes à chaleur réversibles

Les pompes à chaleur air/air utilisant l’air extérieur sont réversibles.
Ce type de matériel permet donc de bénéficier de chaleur en hiver et de fraicheur en été. Elles font ainsi office de climatisation.
En été, l’air chaud de la pièce est capté puis renvoyé à l’extérieur grâce à un fluide frigorigène. Ensuite, l’air frais est diffusé dans le logement via l’unité intérieure de la PAC.

Durée de vie d’une PAC

La durée de vie moyenne d’une pompe à chaleur aérothermique est d’environ 15 à 20 ans, en fonction de la qualité de l’équipement, de son utilisation et de son entretien.
Il est essentiel de choisir un modèle de qualité et de veiller à son entretien régulier pour maximiser cette durée de vie. De plus, un usage adapté, sans sur-sollicitation, contribue également à prolonger la longévité de la pompe.

Quels sont ses avantages ?

  • L’installation d’une pompe à chaleur aérothermique n’implique pas un gros chantier et ne nécessite par ailleurs aucune autorisation administrative. Elle pourra toutefois nécessiter l’autorisation de la co-propriété en cas de logement collectif.
  • En outre, son utilisation est très simple.
  • L’achat d’une pompe à chaleur aérothermique représente un investissement moins important que celui d’une PAC géothermique. La pompe à chaleur géothermique nécessite un circuit de captage dans le sol, formé de capteurs horizontaux ou verticaux.
  • L’impact sur la valeur immobilière : L’installation d’une pompe à chaleur aérothermique peut avoir un impact positif sur la valeur d’une propriété.
    En effet, les acheteurs potentiels sont de plus en plus soucieux de l’efficacité énergétique et de l’impact environnemental des logements. Un mauvais DPE peut aujourd’hui déprécier une maison ou un appartement.
    En tant que solution de chauffage écologique et économique, une PAC aérothermique peut donc être un atout majeur lors de la revente d’un bien immobilier.

Quels sont ses inconvénients ?

Température extérieure et rendement

  • La pompe à chaleur air capte les calories dans l’air ambiant, son rendement est dépendant de la température extérieure. Ainsi, dans le cas de basses températures, en dessous de 3 degrés, le système devient moins performant, et pourrait éventuellement nécessiter un chauffage d’appoint. La pompe à chaleur s’arrête à des températures avoisinant -10 à -20 degrés selon les matériels. Le chauffage d’appoint prend alors le relais.

    Précisons qu’il existe des modèles de pompes à chaleur aérothermiques qui fonctionnent à de très basses températures, et qui seront dépourvues de chauffage d’appoint.

  • Enfin on rappellera qu’une PAC aérothermique, installée dans un habitat récent, consomme par an environ 51 kWh par m2, contre 60 kWh pour un convecteur électrique traditionnel.
    C’est une différence notable, certes, mais les économies réalisées seront bien moindres qu’avec une pompe à chaleur géothermique.
    En effet, son rendement, qui se mesure avec le coefficient de performance (COP), est de 30 à 40% inférieur à celui de la PAC géothermique.

Bruit et solutions pour le réduire

Certaines des pompes aérothermiques existantes, le plus souvent les PAC bon marché, sont parfois bruyantes.
Les unités extérieures des PAC peuvent être très sonores, avec des niveaux pouvant atteindre 55 dB.

Attention donc au choix de son emplacement afin d’éviter les problèmes de voisinage.
Pour minimiser ces nuisances, il est conseillé d’installer l’unité extérieure loin des pièces à vivre et des habitations voisines, et d’utiliser des plots pour absorber les vibrations.

Néanmoins, les modèles récents ont fait de grands progrès en la matière. Les progrès réalisés dans la conception des PAC ont beaucoup contribué à réduire leur niveau sonore​.

Pas de crédit d’impôt, mais la prime d’aide à la rénovation 2024

Enfin, depuis janvier 2009, les pompes air/air, trop gourmandes en énergie, ne sont plus éligibles au crédit d’impôt.
Et depuis le 1er septembre 2015, seules les pompes à chaleur air eau font partie des installations en ENR éligibles pour l’obtention d’un éco-prêt à taux zéro.

Par ailleurs, ces mêmes pompes Air/Eau font partie des matériels éligibles à Ma Prime Rénov 2024.
En effet, depuis le 1er janvier 2020, les ménages modestes et très modestes, ainsi que les ménages aux revenus intermédiaires depuis 2021, peuvent bénéficier de la prime MaPrimeRénov pour cet appareil.

💡 Attention : si l’on veut pouvoir profiter de la prime, la PAC que vous faites installer doit afficher un coefficient de performance (COP) supérieur à 3,4

Montant de la prime Pompe à chaleur Air/Eau selon les catégories de ménages :

MénagesPrime
Très modestes – MaPrimeRenov’Bleu4000 €
Modestes – MaPrimeRenov’Jaune3000 €
Intermédiaires – MaPrimeRenov’Violet2000 €
Aisés – MaPrimeRenov’Rose0 €

MaPrimeRénov cumulable avec les CEE

Chaque catégorie de ménage pourra également bénéficier des Certificats d’Économie d’énergie (CEE) pour financer une pompe à chaleur Air/Eau. En effet ceux-ci son cumulables avec la prime d’État.

MénagesCEE
Très modestes 4364 €
Modestes 4364 €
Intermédiaires2727 €
Aisés2727 €

Quel est le prix des pompes à chaleur Aérothermiques ?

Les prix selon les systèmes de pompe :  air/air, air/eau, eau/eau.

  • Le prix d’une pompe air/air se situe entre 5000 et 8000 euros,
  • Une PAC air/eau coûte entre 6000 et 12000 euros,
  • et la pompe eau/eau est sensiblement dans les mêmes prix, entre 6500 et 13000 euros.

Combien coûte l’installation ?

Elle fluctue selon la complexité de la configuration du système de chauffage et du site à équiper.

Pour fournir une estimation large, le coût de l’installation avoisine les 900 à 1000 euros pour les systèmes de pompe à chaleur les plus simples (air/air).

Le prix d’une installation d’une PAC air/eau ou eau/eau peut atteindre les 4000 euros.

Mais ce type de pompes à chaleur peuvent bénéficier d’aides financières permettant de rentabiliser plus rapidement sur le long terme, tout en réduisant sa facture énergétique dès l’installation.

Coût d’entretien d’une pompe à chaleur aérothermique

Comme tout équipement, la pompe à chaleur aérothermique nécessite un entretien régulier pour garantir son bon fonctionnement et optimiser sa durée de vie.

Il est recommandé de faire appel à un professionnel qualifié une fois par an pour un contrôle complet.
Cet entretien peut coûter entre 100 et 200 euros, selon la complexité de l’intervention.
Un entretien permet non seulement de prolonger la durée de vie du matériel, mais aussi d’assurer un rendement optimal et de maximiser ses économies d’énergie.

Retour sur investissement et économies

Une PAC aérothermique peut réduire considérablement la facture énergétique, quand elle remplace un système de chauffage énergivore au rendement faible. (Par exemple, dans le cadre d’un remplacement d’une chaudière fonctionnant au fioul.)

👉 Le retour sur investissement se fait généralement entre 7 et 14 ans ans pour une PAC air/eau ou air/air.
Il dépend fortement du COP (coefficient de performance) de votre pompe à chaleur.

💡 Le calcul se fera sur la base du prix d’achat, des aides financières disponibles, de l’économie d’énergie annuelle et de sa consommation énergétique (environ 20% de la chaleur produite).

Pompe à chaleur aérothermique ou géothermique, que choisir ?

Comparée à la pompe à chaleur géothermique, elle constitue un investissement plus accessible sur le plan budgétaire, nécessitant moins de travaux pour son installation.

En outre, sur le plan logistique, elle en sera l’alternative dès lors que les travaux qu’implique une installation de PAC géothermique ne sont pas possibles :

  • absence de terrain pour l’installation de capteurs horizontaux ou verticaux,
  • ou terrain trop petit pour l’installation de capteurs horizontaux, et absence de budget pour des capteurs verticaux plus coûteux.

Quelques conseils d’utilisation

Un système de chauffage d’appoint équipera avantageusement les PAC aérothermiques. Il sert à compenser leur rendement énergétique trop faible dans le cas de températures extérieures basses (en dessous de 3°).

Logo QualiPac RGE

Vérifiez que votre installateur soit doté de la qualification QualiPAC et RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) sur le site de l’AFPAC. Le respect d’une charte de qualité, pour une installation et un matériel conformes aux normes, fait partie de ses obligations.

Par ailleurs, il s’agit d’une des conditions pour l’obtention de la prime d’aide à la rénovation énergétique MaPrimeRénov.

Solution en énergie renouvelable écologique ?

Nécessitant un chauffage d’appoint quand il fait froid, la PAC aérothermique compte des détracteurs. En effet, d’éventuelles températures très basses sollicitent fortement le système d’appoint.
Il convient donc d’étudier toutes les solutions complémentaires ne nécessitant pas ou peu d’électricité, telles que le chauffage bois par exemple.

Photo Arnaud Bouvard

Arnaud Bouvard
Ça vous a plu ? Partagez !!

Intéressant ? Utile ? Notez cet article !

Note : 3.9 / 5. Nb de vote : 18

Pas encore de vote ! Soyez le 1er