[ ENERGIES NOUVELLES ]

Remplacement d’une chaudière au fioul : les infos indispensables !

5
(3)
Remplacement d'une chaudière au fioul

Avec la hausse persistante des coûts des énergies et le réchauffement climatique galopant, des vraies mesures s’imposent.
Et l’amélioration des équipements de chauffage fait partie des solutions.
C’est pourquoi le gouvernement incite désormais fortement les ménages français à procéder au remplacement de leur ancienne chaudière au fioul, forte émettrice de CO2 et peu économique.

Mais que dit exactement le récent décret gouvernemental à ce sujet ? Quelles autres solutions de chauffage s’offrent à vous ? Et surtout comment financer l’achat et l’installation d’une nouvelle chaudière à haute performance énergétique ?

Les chaudières Fioul interdites depuis 2023 ?

Vous vous chauffez au fioul, et vous vous demandez si vous avez l’obligation de changer de chaudière en 2024.
Mais que dit exactement le dernier décret du gouvernement du 14 janvier 2021 ?

Est-ce obligatoire de changer sa chaudière ?

Depuis le 1er juillet 2022, il est désormais impossible de procéder à l’installation d’une chaudière au fioul en France. Initialement cette interdiction devait rentrer en vigueur courant janvier 2022, mais elle avait été reportée à l’été.

Cette décision s’inscrit dans la volonté du gouvernement de réduire la part du fioul dans la production d’électricité de 50% en 2025. Le ministère de l’écologie et de la transition énergétique entend ainsi poursuivre les efforts déjà fournis en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique.

 Concrètement, si vous êtes en possession d’une chaudière fonctionnant au fuel en parfait état de marche, vous n’êtes pas dans l’obligation de la changer.
Seules les installations neuves de ce type d’équipement sont désormais interdites.

A charge pour vous d’entretenir la chaudière afin de la maintenir en bon état de fonctionnement et de remplacer les pièces défectueuses le cas échéant, tant qu’elles sont disponibles. Réaliser un entretien régulier est d’ailleurs une obligation légale en vertu du décret du gouvernement n°2009-649 datant du 9 juin 2009.

Néanmoins, plein de raisons peuvent justifier l’existence d’un projet de remplacement d’une ancienne chaudière fonctionnant avec cette source d’énergie fossile qu’est le fioul.

Le chauffage fioul, cher et surtout polluant

De nombreuses motivations peuvent vous décider à changer de chaudière, qu’elle soit en panne ou en état de fonctionnement. Les prix du fioul en hausse et les émissions de gaz (Co2) en sont les principales.

Réduire vos dépenses énergétiques

Souhaiter réaliser des économies d’énergie peut inciter à effectuer un changement de chaudière. En effet, avec un contexte mondial de hausse généralisée du prix des énergies, un remplacement d’appareils de chauffage fuel permet de profiter d’économies d’énergie substantielles. A condition toutefois d’opter pour une source d’énergie moins couteuse.

Ainsi il s’agit de comparer les prix du fioul avec les prix au Kwh de chaque énergie, et de considérer également leur pouvoir calorifique respectif !

Le prix des énergies au Kwh (2021)

ÉnergiesPrix Cts / KWh
Électricité17.50
Fioul domestique9.60
PAC air-eau8.00(*)
PAC géothermique6.90(*)
Gaz propane15.00
Gaz le moins cher7.00
Gaz naturel8.90
Biogaz vert canalisé4.70
Granulé bois sac7.00
Granulé bois vrac6.50
Bois bûche4.40
Solaire thermique0
Photovoltaïque0
(*) prix du Kwh produit, en fonction de leur consommation électrique moyenne.

Moins polluer l’environnement

Le fioul, énergie fossile polluante

L’une des vocations de la transition écologique est de limiter les émissions de gaz à effet de serre, et notamment de CO2.
C’est pourquoi le Décret n° 2022-8 du 5 janvier 2022 précise qu’à compter de juillet 2022 :

Un équipement de chauffage ou de production d’eau chaude sanitaire pourra être installé dès lors qu’il respecte le seuil de 300 gCO2eq/KWh PCI (exprimant le niveau maximum des émissions de gaz à effet de serre).

Et le fioul fait partie des combustibles émettant le plus de CO2. Par comparaison, une chaudière à pellets en produit environ 10 fois moins.

Les émissions de CO2 par type de combustible

ÉnergiesÉmissions CO2
Electricité180 
Fioul domestique320
PAC air-eau50
PAC géothermique49   
Gaz propane257
Gaz le moins cher257
Gaz naturel229
Biogaz vert canalisé 16
Granulé bois sac30
Granulé bois vrac30
Bois bûche45
Solaire thermique35
Photovoltaïque55

Autre intérêt, valoriser son logement ou son bien immobilier

Le mode de chauffage d’un habitat est un critère important dans le cadre d’une transaction immobilière !

De fait, remplacer une chaudière au fioul par un matériel en énergie renouvelable, utilisant un combustible moins onéreux, sera un argument de poids. Par exemple, l’utilisation d’une chaudière à granulés de bois pour le chauffage d’une maison sera un facteur qui favorisera la vente de votre bien immobilier.

Avec un nouvel équipement de chauffage performant et émettant peu de CO2, vous améliorerez le DPE (diagnostic de performance énergétique) de votre maison. Avec un logement plus économe en énergie et moins émetteur de GES, vous gagnerez ainsi plusieurs classes sur vos étiquettes Energie et Climat.

Enfin, le chauffage fioul n’est pas réputé pour apporter le plus grand confort thermique.

Alors prêt à changer ?

Quels appareils pour remplacer une chaudière à fioul ?

Avant toute chose, il est utile de dimensionner l’installation de chauffage en fonction de son habitat, de ses occupants et de leurs besoins.
Vous pouvez réaliser ce dimensionnement vous-même, ou bien faire intervenir un professionnel pour qu’il réalise un bilan énergétique.

Vous trouverez d’excellents conseils sur le site LeGuideduChauffage pour définir la puissance idéale de votre future installation.

Mais par quoi remplacer sa chaudière fuel ?

Aux vues des données de prix des énergies et des émissions de CO2 correspondantes, le remplacement d’une chaudière fioul par un matériel en énergie renouvelable peut s’avérer être une bonne solution.

Par des solutions en énergies vertes, alternatives intéressantes

Le prix du Kwh des énergies propres (biomasse, géothermie, solaire, …) est systématiquement inférieur à celui du fioul.
Par ailleurs, toutes ces énergies renouvelables émettent peu ou pas de CO2, contrairement au fioul qui en détient le record.

Mais alors, peut-on dire que toutes les solutions de chauffage vertes sont bonnes à prendre ?
Sur ces seuls critères, oui, mais il faut tenir compte également des inconvénients de chaque solution.
En outre, elles ne conviennent pas systématiquement à tous les logements.

Remplacement par une pompe à chaleur (PAC)

L’intérêt d’un système de pompe à chaleur réside dans le fait qu’il va pouvoir être raccordé au circuit de chauffage existant de votre ancienne chaudière.

Par une pompe à chaleur air-eau

Remplacement par une pompe à chaleur Air/Eau

La pompe à chaleur aérothermique air-eau capte les calories de l’air ambiant à l’extérieur, puis en augmente la température avec le compresseur. La chaleur est ensuite restituée dans le circuit de chauffage, et diffusée via les radiateurs existants ou un plancher chauffant.

Ainsi, avec un prix abordable, amorti en grande partie par des aides gouvernementales sous forme de primes, la PAC air-eau est un investissement vite rentable, malgré sa consommation électrique. En effet, on estime que pour une maison de 100 m2, elle consommera environ 5400 Kwh à l’année, selon le degré d’isolation.

Son inconvénient : en cas d’hivers rigoureux avec des températures négatives, la PAC sera beaucoup moins performante. Elle nécessitera alors un chauffage d’appoint.

Par une pompe à chaleur géothermique

Remplacement par pompe à chaleur géothermique, capteurs horizontaux

Le remplacement de votre vieille chaudière au fioul par une PAC géothermique serait également une excellente solution. En plus d’être un matériel particulièrement performant même pendant les hivers très froids, il est très écologique.
Effectivement, il exploite la chaleur naturelle et inépuisable de la terre.
Par ailleurs, le COP (coefficient de performance exprimé en Kwh) d’une PAC géothermique est souvent égal ou supérieur à 3 (potentiellement jusqu’à 5)

Néanmoins l’installation d’une pompe à chaleur géothermique a des inconvénients liés à ses contraintes.
En effet, sa mise en place implique l’existence d’un terrain suffisamment grand pour permettre la mise en place de capteurs de chaleur horizontaux, ou des capteurs verticaux (nécessitant un forage).

Aussi, du fait de ces contraintes, le montant du matériel et des travaux sera plus élevé. Mais il pourra être partiellement financé par les aides de l’État, dont nous donnons le détail un peu plus bas.

Remplacement par une chaudière à granulés de bois

Replacement par une chaudière biomasse

Comme pour les pompes à chaleur, la chaudière à granulés bois chauffera votre logement en étant simplement raccordée au circuit de chauffage central.

Parmi les chaudières biomasse (poêle ou chaudière à bois bûche), la chaudière à granulés ou le poêle à pellets de bois sont souvent celles qui offrent les plus hautes performances énergétiques. Classé 7 étoiles par le label Flamme, certains modèles affichent un rendement énergétique de 94%.

Avec le combustible parmi les moins chers, les économies d’énergie sont réelles. En effet, le prix du Kwh pour des granulés bois en vrac avoisine les 6,5 cts, tandis que pour les granulés en sac, il s’élève à environ 7 cts.

Attention : un poêle à granulés classique ne conviendra pas à toutes les habitations. En effet, à moins qu’il s’agisse d’un poêle à pellets hydro, il ne sera pas raccordé au circuit de chauffage de votre logement. Il ne pourra donc pas chauffer toutes les pièces de votre maison, qui devront être équipées de radiateurs électriques (à inertie, par exemple).
Le poêle à granulés Hydro chauffe non seulement l’air, mais aussi l’eau.

Remplacement par une chaudière au gaz, bon ou mauvais choix ?

Quels modèles de chaudières gaz sont recommandés ?

Remplacement par une chaudière au gaz

Le remplacement d’une chaudière fioul par une chaudière au gaz peut s’avérer être une alternative à considérer, à condition d’opter pour un modèle à Très Haute Performance Energétique (THPE).

C’est le cas notamment des chaudières gaz à condensation, dont les modèles récents offrent de bons rendements.
Un condenseur refroidit la fumée, entrainant la condensation de la vapeur d’eau qui produit alors de l’énergie utilisée par le système de chauffage.
Par ailleurs, le prix du gaz au Kwh demeure plus faible que le fuel ou à l’électricité.

En revanche la chaudière Gaz a plusieurs inconvénients

  • Elle est possible uniquement si vous avez accès au gaz de ville.
  • Par ailleurs, les prix du gaz très fluctuants affichent une tendance à la hausse conséquente.
  • Enfin l’emploi du gaz génère ses émissions de CO2 élevées (220 gCO2/Kwh).

En conclusion, le choix d’une chaudière à gaz THPE, et l’usage d’une énergie fossile de plus en plus onéreuse, n’est pas forcément une bonne solution, en tout à moyen ou long terme.

Comment remplacer son chauffage au fioul ?

A qui faire appel ?

Professionnels certifiés RGE

Vous devez choisir une entreprise ou un artisan qualifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) pour réaliser le remplacement de votre chaudière au fioul, et la dépose de la cuve fioul.

Il s’agit d’ailleurs d’une des conditions requises pour bénéficier de certaines aides de l’État.
Si vous choisissez vous-même votre prestataire, celui-ci vous proposera une aide pour réaliser toutes les démarches utiles.

Pour une prise en charge globale du projet de remplacement

Vous pouvez aussi prendre contact avec les fournisseurs d’énergie qui proposent l’aide « Coup de pouce Chauffage » (Engie, Izy By EDF, TotalEnergies, Eni,…). Dans le cadre de cette Prime à la Conversion « Chaudière », le fournisseur d’énergie choisi se chargera de toutes les démarches de demande d’aides en votre nom.

Quelles sont précisément les aides pour les changements de chaudière ?

Le remplacement d’une chaudière au fioul peut s’avérer coûteux.
Il sera donc judicieux de mettre tout en œuvre pour profiter au mieux de l’ensemble du dispositif d’aides financières.
L’État et un certain nombre de fournisseurs en énergie, dont nous parlions plus haut, en proposent plusieurs.

Les primes du gouvernement

MaPrimeRénov Logo

Pour favoriser la transition énergétique et aider les ménages français à investir dans un chauffage écologique et performant, les aides et les primes ne manquent pas. Et en premier lieu, il existe l’aide MaPrimeRenov !

Ma Prime Rénov pour le remplacement de sa chaudière à fioul

  • PAC aérothermique air/eau : Pour un ménage très modeste, le montant de Ma Prime Rénov Bleu est de 4000 euros. Les ménages modestes bénéficieront de MaPrimeRénov Jaune pour un montant de 3000 euros, et les ménages intermédiaires (Prime Rénov Violet) de 2000 euros.
  • PAC géothermique : Pour les mêmes ménages, la prime gouvernementale s’élève à 10000, 8000 et 4000 euros.
  • Chaudière à granulés : l’installation d’une chaudière à granulés permet de recevoir une prime de 1000 euros pour des revenus très modestes, 8000 euros pour des revenus modestes, et 4000 euros pour des revenus intermédiaires.
  • Chaudière à Gaz Très Haute Performance (THPE) : Depuis le 1er janvier 2023, elles ne bénéficient plus de l’aide MaPrimeRénov pour aucune des 4 catégories de ménages.

NB : Pour inciter d’avantages les ménages à remplacer leur chaudière au fuel par ces équipements, ces montants de prime bénéficient d’un bonus de 1000 euros jusqu’au 1er avril 2023.

La seule dépose de la cuve à fioul peut également donner lieu au versement de Ma Prime Rénov. Son montant s’élève à 1200 euros pour les ménages très modestes, 800 euros pour les ménages modestes, et 400 euros pour les ménages français intermédiaires.

A toutes fins utiles, vous pouvez consulter l’ensemble des montants de l’aide d’État MaPrimeRénov’ de chaque matériel et travaux éligibles.
Vous auriez également tout intérêt à faire une simulation MaPrimeRénov 2023 pour obtenir une estimation du montant des financements auxquels vous avez droit.

La prime de conversion Chaudière

Logo CEE, certificats d'économies d'énergies

S’inscrivant dans le dispositif Certificat d’Economie d’Energie ou CEE, cette prime est cumulable avec MaPrimeRénov’.
Appelée aussi Prime « Coup de pouce Chauffage », c’est le gouvernement qui a instauré cette aide pour inciter d’avantage de ménages français à remplacer leur chaudière au fioul.

Pour les ménages modestes et chacun des matériels évoqués ci-dessus (chaudière biomasse, PAC) mais aussi Système solaire combiné et PAC hybride, cette prime Conversion chaudière s’élève à 4000 euros. Pour les autres ménages, elle est de 2500 euros.

Enfin pour les chaudières au gaz à très hautes performances énergétiques, elle est respectivement de 1200 euros et 600 euros. Mais avec la suppression de l’aide MaPrimeRénov correspondantes à ces chaudières, nous ne savons pas encore si elles bénéficient toujours de la prime Coup de pouce Chauffage.

L’aide Chaudière à 1 euro ?

Attention, cette appellation ne correspond pas à un quelconque dispositif d’aide officielle.
Son usage par certaines entreprises n’est que le résultat du cumul des aides disponibles quand il est possible. D’ailleurs, le montant total des aides dépend du niveau de ressources. Il doit donc être mis en corrélation avec la nature du mode de chauffage à remplacer et le type de solution de chauffage envisagé.

Comme précisé plus haut, il est utile de procéder à une simulation sur le site gouvernemental officiel Simul’aides (France Rénov).

Le prêt à taux Zéro.

Cette aide peut être utile pour financer le reste à charge après l’obtention des différentes primes évoquées ci-dessus.

Le montant de l »éco-prêt à taux zéro peut aller jusqu’à 50 000 €.
Seuls les propriétaires occupants ou bailleurs sont éligibles, à condition que le logement soit achevé depuis plus de 2 ans.

Les principales conditions pour en bénéficier dans le contexte qui nous intéresse sont :

  • mettre en œuvre une action de rénovation énergétique,
  • ou bien atteindre un niveau de « performance énergétique globale » minimal du logement.

N’oubliez pas l’isolation !

Et comme d’habitude, ce n’est pas faire offense que de vous le rappeler ! La meilleure des énergies est celle que l’on ne consomme pas.
Alors réalisez un audit énergétique de votre habitat. Par la suite, ce bilan thermique vous permettra d’identifier toutes les sources de déperditions de chaleur de votre logement.

Et avant toute opération de remplacement de chaudière à fioul, commencez donc à réaliser des travaux d’isolation. Vous les ferez dans l’ordre des priorités selon les niveaux de perte de chaleur.

Photo Arnaud Bouvard

Arnaud Bouvard
Ca vous a plu ? Partagez !!

Intéressant ? Utile ? Notez cet article !

Note : 5 / 5. Nb de vote : 3

Pas encore de vote ! Soyez le 1er

Quitter la version mobile